Contrées lointaines

Contrées lointaines, des livres, de la culture et du rêve…

« ERE IBEJI » Les jumeaux nouveau-nés

septembre 4th, 2012

STYLES ET STANDARDS
Anne d’Alleva
Hurst & Hurst, 1985
Catalogue d’exposition

Chez les Yorubas du Nigeria et de la République du Bénin, les « jumeaux nouveau-nés » ou « Ibeji », symbolisent la naissance d’enfants spéciaux considérés comme une bénédiction pour leurs parents. Leur arrivée est considérée comme un bon présage pour la famille.

Le premier jumeau né, que ce soit un garçon ou une fille, est toujours appelé Taiwo, qui signifie «avoir un avant-goût du monde», tandis que le second jumeau est nommé Kehinde,  «arriver après l’autre». Si un jumeau meurt, c’est considéré comme un grand malheur pour la famille. Après sa mort, la mère commande une sculpture fétiche surnommé « Ere Ibeji » en sa mémoire.
Elle représente l’enfant perdu et sert de contact avec l’âme du défunt.

La sculpture représente un nourrisson décédé, mais il est sculpté avec des caractéristiques et attributs d’un adulte dégageant une sexualité érotique, rare pour les nourrissons.

Ramené dans la demeure familiale, la figure sculptée est traitée et soignée comme si elle était vivante. Elle est lavée, nourrie et habillée dans les mêmes vêtements que le jumeau vivant. Le corps est frotté avec de la poudre de bois rouge.

L’ibeji, pris en charge par la mère et les membres féminins de la famille, est sensé protéger celle-ci et apporter la bonne fortune à tous ceux qui le traitent avec respect et lui offrent des jetons d’affection.
Inversement, la mauvaise fortune et les malédictions peuvent être engendrées si l’ibeji est ignoré.

Le critère le plus fréquent est « jijora »- une ressemblance modérée du sujet, un équilibre entre les extrêmes du portrait et de l’abstraction. Les statuettes Ibeji conformes à l’esthétique Yoruba se concentrent sur la posture droite verticale et la disposition symétrique. La tête est le tiers de la taille du corps, dispropor-tionnée et infantile dans la représentation. La tête est associée avec le destin de la personne.

La surface lissée et lustrée des figures Ere Ibeji est l’indication d’une peau saine.
Seize jumeaux fétiches Ibeji du Yorubaland sont analysés ici par Anne d’Alleva.

Rare et confidentiel catalogue.
illustrations en N/B
16 pages, 14 x 22 cm
livre agrafé en anglais, couverture souple

Cliquez sur le lien ebay pour nous y retrouver en tant que taille_doucier !

Contrées lointaines

Contrées lointaines, des livres, de la culture et du rêve…