Contrées lointaines

Contrées lointaines, des livres, de la culture et du rêve…

« LA MAISON DE LOTI » OU LE PORT IMMOBILE

janvier 19th, 2015

-
Daniel Pierre-Loti-Viaud, Anne Crichton, Gérard Teillay
Nompareille, 1989

Quand on étudie Loti, on est confronté au rapport entre son écriture et sa maison. Pour Loti, l’écriture a le même but que la collection ; « fixer tout ce qui passe » afin de lutter contre le temps. Le rôle principal de la collection étant d’unir le visible à l’invisible.

La Maison de Pierre Loti est certainement la plus dépaysante et la plus originale des demeures du XIXème siècle. Officier de Marine et écrivain, Loti épris d’exotisme ramène de ses nombreux voyages à travers le monde objets, tentures, décors, souvenirs qui lui servent petit à petit à transformer sa maison natale de Rochefort.

Quand il est rentré d’Extrême-Orient en 1886, le poids de ses bagages s’élevait à six cents kilogrammes. Cette maison se compose des pièces que Loti lui-même a nommées «Pagode japonaise», «Salle chinoise», «Chambre aux Momies», et «le salon turc et la chambre arabe». Parmi celles-ci, «Mosquée» nous attire particulièrement, parce que Loti y a déplacé le tombeau de Hakidjé ou Aziyadé. Toutes ces pièces nous transportent dans les mondes magiques et exotiques du Moyen-âge et de l’Orient, revus à travers l’imaginaire de l’écrivain voyageur.

illustrations en N/B
158 pages, 24 x 17 cm
livre broché, couverture souple
occasion

maison-loti_002.jpg

maison-loti_003.jpg

maison-loti_004.jpg

maison-loti_005.jpg

maison-loti_006.jpg

maison-loti_007.jpg

maison-loti_008.jpg

maison-loti_009.jpg

maison-loti_010.jpg

maison-loti_011.jpg

maison-loti_012.jpg

Cliquez sur le lien ebay pour nous y retrouver en tant que taille_doucier !

 

Contrées lointaines

Contrées lointaines, des livres, de la culture et du rêve…