Contrées lointaines

Contrées lointaines, des livres, de la culture et du rêve…

« THE EPSTEIN COLLECTION » William Fagg

août 19th, 2012

PRIMITIVE AND EXOTIC SCULPTURE

   William Fagg – Gabriel White
Arts Council of Great Britain, 1960

Jacob Epstein, un collectionneur visionnaire

Considéré comme l’un des personnages les plus importants de la sculpture britannique, Jacob Epstein (1880-1959), était aussi un collectionneur passionné d’art africain et océanien.  C’est dès 1905 qu’il commencera à s’intéresser à l’art « primitif et exotique ».

L’intérêt premier d’Epstein pour l’art primitif était plus esthétique qu’ethnologique. Il fut l’un des premiers artistes anglais à se constituer une collection d’art primitif de grande envergure, et sera anobli par la reine.

C’est peu avant 1900 que Jacob Epstein, fils d’émigrés russo-polonais, décide de se consacrer à la sculpture. Il entre dans une fonderie de New York et suit, le soir, des cours de modelage.

Venu à Paris en 1902, il s’inscrit à l’École des beaux-arts puis à l’Académie Julian et achète des sculptures africaines à Paul Guillaume, formant ainsi le noyau de sa célèbre collection.
Il s’installe à Londres en 1905 et tout comme Picasso ou les Fauvistes – surtout Matisse, Derain et Vlaminck – commence à s’intéresser à l’art africain et ce, bien avant qu’il n’attire les marchands et les collectionneurs privés.

C’est lors de ses séjours à Paris qu’il découvre cette nouvelle forme d’art. Cette découverte sera déterminante pour lui car, dorénavant, il y puisera la matière de ses futures créations.
Plus tard, c’est auprès de Joseph Brummer, un des premiers marchands parisiens d’art africain et océanien, qu’Epstein effectue son premier achat. Il enrichira sa collection tout au long de sa vie et surtout dans les années 1930.
Il achète alors chez Louis Carré, Charles Ratton et à Londres, chez Webster.

Nombre de ses pièces sont présentées lors d’expositions capitales et reproduites dans plusieurs publications. Certaines œuvres sont devenues aujourd’hui des icônes dans ce domaine, en particulier le superbe masque en ivoire Lega ou le groupe Fang conservé aujourd’hui à Paris au Musée Dapper. C’est en 1960, que le Arts Council of Great Britain rendra hommage à sa collection, et c’est à William Fagg que sera confiée la mission de nous la présenter.

illustrations en N/B
36 pages, 21 x 16 cm
livre broché en anglais, couverture souple
occasion

Cliquez sur le lien ebay pour nous y retrouver en tant que taille_doucier !

Contrées lointaines

Contrées lointaines, des livres, de la culture et du rêve…