Contrées lointaines

Contrées lointaines, des livres, de la culture et du rêve…

LIVRE CULTE ! ZAGOURSKI « L’AFRIQUE DISPARUE » ART PHOTO

septembre 28th, 2014

Ezio Bassani – Pierre Loos, Skira / Seuil, 2001

La photographie permet encore de belles redécouvertes. Car il faut bien parler de redécouverte, voire révélation, en ce qui concerne l’œuvre photographique de Casimir Ostoja Zagourski, dit Zagourski (1880-1941). Originaire de Pologne, Zagourski fut le premier photographe professionnel à voyager au cœur de l’ancien Congo belge, visitant aussi les contrées voisines, le Tchad, le Ruanda, le Burundi, l’Ouganda, le Kenya et l’Afrique du Sud. Durant son long séjour en Afrique, il a pris des centaines de clichés consacrées à différentes tribus, qui constituent une enquête historique et ethnographique unique en son genre.

Il photographia notamment les cérémonies (initiation, circoncision, excision, danses masquées, funérailles, etc.), la grande créativité africaine en matière d’ornement corporel (allant des scarifications aux coiffures, des bijoux aux plateaux labiaux), les vêtements et tous les objets utiles insérés dans leur contexte culturel approprié (instruments de musique, boucliers, tabourets, couteaux, récipients, etc.).

Les êtres qui se dressent devant nos yeux, appartiennent à un autre âge, un âge ou l’Afrique n’était pas encore domestiquée par les puissances coloniales, une époque faite de rites et de traditions qui ne manquent pas de laisser sur chaque corps les traces de son appartenance communautaire.

Une Afrique, enfin, qui se sachant en voie de disparition regarde avec malice et effroi celui qui, une dernière fois, enregistre leurs us, leurs coutumes, masques et tenues, leur quasi-nudité.

Reproduite avec un soin maniaque, chacune de ses images offre donc un extraordinaire voyage à travers le temps. L’ensemble est complété d’un texte introductif sur les conditions de création puis de redécouverte de cette œuvre atypique qui fait ressurgir la mémoire d’ une Afrique des années vingt et trente que l’on peut à juste titre définir comme disparue.

illustrations en N/B
238 pages, 21 x 32 cm
livre relié, couverture cartonnée
occasion

sagourski_002.jpg

sagourski_003.jpg

sagourski_004.jpg

sagourski_005.jpg

sagourski_006.jpg

sagourski_007.jpg

sagourski_008.jpg

sagourski_009.jpg

sagourski_010.jpg

sagourski_011.jpg

sagourski_012.jpg

sagourski_013.jpg

sagourski_014.jpg

sagourski_015.jpg

sagourski_016.jpg

sagourski_017.jpg

sagourski_018.jpg

sagourski_019.jpg

sagourski_020.jpg

sagourski_021.jpg

sagourski_022.jpg

sagourski_023.jpg

sagourski_024.jpg

sagourski_025.jpg

sagourski_026.jpg

sagourski_027.jpg

sagourski_028.jpg

sagourski_029.jpg

Retrouvez-nous sur le site de Contrées Lointaines

 

Contrées lointaines

Contrées lointaines, des livres, de la culture et du rêve…