Contrées lointaines

Contrées lointaines, des livres, de la culture et du rêve…

« WIFREDO LAM » ART CONTEMPORAIN TRIBAL PRIMITIF

juin 18th, 2013

-
Max-Pol Fouchet, 1976

« Ce qui vraiment élargit ma peinture, c’est la présence de la poésie africaine ».
Wifredo Lam

Peintre cubain, ami d’André Breton et de Picasso, Wifredo Lam était un artiste hanté par l’art traditionnel africain.

Lorsque Lam débarque à Paris en 1938, les arts de l’Afrique et de l’Océanie étaient déjà bien connus dans le petit milieu culturel. C’est un moment particulier de l’histoire de l’art moderne où se répand l’exotisme de ce que l’on appela globalement «l’art nègre».

Un marché s’était constitué, mélant  artistes, collectionneurs et marchands tels Charles Ratton, Louis Carré et Pierre Loeb.

Dans l’initiation de l’artiste, Picasso joua un rôle majeur. Accueilli par l’artiste catalan dans son atelier de la rue des Grands-Augustins, Picasso, après l’avoir salué, le conduisit dans une pièce où il gardait des sculptures africaines. Il fut aussitôt attiré par l’une d’elles, une tête de cheval (un masque heaume goli glin baoulé)

Elle était posée sur un fauteuil. En passant à côté, Picasso fit bouger avec habileté le meuble et la sculpture se balança comme si elle était vivante. »

L’artiste n’aura de cesse de les représenter dans son oeuvre. Statues, masques, reliquaires et totems figureront dans cette cosmogonie dans laquelle l’artiste organisera un panthéon de créatures masquées.

illustrations en N/B et en couleurs
400 pages, 29 x 25 cm
livre relié, couverture cartonnée
occasion

WilfredoCuba_001.jpg
WilfredoCuba_003.jpg
WilfredoCuba_004.jpg

WilfredoCuba_005.jpg

WilfredoCuba_006.jpg

WilfredoCuba_007.jpg

WilfredoCuba_008.jpg

WilfredoCuba_009.jpg

WilfredoCuba_010.jpg

WilfredoCuba_011.jpg

Cliquez sur le lien ebay pour nous y retrouver en tant que taille_doucier !

Contrées lointaines

Contrées lointaines, des livres, de la culture et du rêve…