Contrées lointaines

Contrées lointaines, des livres, de la culture et du rêve…

« L’ÂME À FLEUR DE PEAU » ANTHROPOLOGIE

septembre 8th, 2012

-

LA PEAU COMME LANGAGE
Gérard Guillet
Albin Michel, 2002

Voilée ou cachée, nue, peinte ou tatouée, décorée ou entaillée, la peau est porteuse d’une charge symbolique variable selon les époques, les cultures et les lieux.

Enveloppe visible du corps, elle a joué aux yeux des hommes le rôle d’une messagère de l’âme. Sociétés et tribus ont essayé d’y lire comme dans un livre et lui ont prêté le langage de l’esprit.

Aujourd’hui encore, même dans nos sociétés sécularisées, la peau véhicule, telle une empreinte indélébile, une certaine mémoire religieuse ; elle témoigne des antiques croyances, des dogmes et des interdits.

illustrations en couleurs et N/B
144 pages, 19 x 25 cm
livre relié, couverture cartonnée

Cliquez sur le lien ebay pour nous y retrouver en tant que taille_doucier !

Contrées lointaines

Contrées lointaines, des livres, de la culture et du rêve…