Contrées lointaines

Contrées lointaines, des livres, de la culture et du rêve…

« AFRICAN ART » 1967

septembre 4th, 2012

THE MAMBILA COLLECTION OF GILBERT D. SCHNEIDER
James Yingpeh – Gilbert D. SchneiderJames Yingpeh Tong, 1967

Les Mambila vivent à la frontière Nigeria-Cameroun, au sud-ouest de l’Adamaoua, et au sud du territoire Jukun. Ils vivent d’agriculture et d’élevage.

En langue Fulani « Mambila » signifie « les hommes ». L’art des Mambila est très expressif. Ils ont créé des sièges, des objets de protection, des figures d’ancêtre et des masques.
Les masques n’étaient visibles qu’aux hommes. Ils restaient cachés aux yeux des femmes dans une hutte sur pilotis sous la garde du chef de famille.

Zoomorphes, ces masques sont souvent des représentations stylisées d’oiseaux
comme la corneille, animal tabou, ou du hibou, et parfois aussi du chien.
L’art des Mambila a été influencé par celui des Jukun et des Chamba du Nigeria, avec lesquels il présente de nombreuses similitudes dans le style.

Les masques apparaissaient à la fin des deux cycles annuels de plantations, moment où ils dansaient, portés par des hommes vêtus de costumes de fibres.

Les Mambila, croyant que le bien-être des vivants dépend de l’intercession des esprits des ancêtres, apaisaient ceux-ci par des danses leur assurant fécondité, santé et prospérité…

illustrations en N/B
48 pages, 20 x 20 cm
livre broché en anglais, couverture souple

Cliquez sur le lien ebay pour nous y retrouver en tant que taille_doucier !

Contrées lointaines

Contrées lointaines, des livres, de la culture et du rêve…