Contrées lointaines

Contrées lointaines, des livres, de la culture et du rêve…

« LES DUEN-FUBARA » *EKOÏ Hélène Kamer, 1976

octobre 29th, 2013

Catalogue d’exposition – 21 octobre au 21 novembre 1976

Les peuples de la grande forêt ont toujours accordé une importance particulière au crâne, à la tête, siège de la force vitale. Comme seuls les os et le crâne subsistent longtemps pour rappeler l’ancêtre défunt,  ils jouent un rôle primordial dans les cérémonies funéraires et le culte des morts destiné à assurer la survie dans l’autre monde.

Dans les régions qui correspondent aujourd’hui au Cameroun, Nigeria, Gabon et Zaïre, une représentation de la tête va se substituer au crâne.

Plus originales, plus sauvages, les têtes d’ancêtres appelées « têtes Ekoï » appartenant souvent aux tribus avoisinantes (Akwa, Boki, Keaka, Nkum…), à la tête de bois recouverte de la peau même du défunt, puis à la tête recouverte de la peau d’antilope mais aux cheveux humains réimplantés.

Ces groupes apparentés de la Cross River, où régnait la société Ekkpe, croyaient que si le mort n’était pas enterré avec le cérémonial nécessaire, son âme ne pouvant rejoindre les ancêtres, errait et venait gêner les vivants.

illustrations en N/B
32 pages, 24 x 18 cm
livre broché, couverture souple
occasion

duen-fubara_002.jpg

duen-fubara_003.jpg

duen-fubara_004.jpg

duen-fubara_005.jpg

duen-fubara_006.jpg

duen-fubara_007.jpg

duen-fubara_008.jpg

duen-fubara_009.jpg

duen-fubara_010.jpg

duen-fubara_011.jpg

duen-fubara_012.jpg

duen-fubara_013.jpg

duen-fubara_014.jpg

duen-fubara_015.jpg

Cliquez sur le lien ebay pour nous y retrouver en tant que taille_doucier !

Contrées lointaines

Contrées lointaines, des livres, de la culture et du rêve…