Contrées lointaines

Contrées lointaines, des livres, de la culture et du rêve…

« LES RITES DE LA NAISSANCE CHEZ LES FANG », 1909

octobre 29th, 2013

« À PROPOS DES FANG » OGOOUÉ GABON
Edition originale

Bulletin de la Société Neuchateloise de Géographie, Tome XX

Le père Henri Trilles, missionnaire du Saint-Esprit au Congo français, a séjourné pendant 10 ans chez les Fang. Il a été l’un des premiers Européens à entrer en contact avec eux à la fin du XIXe siècle.

Il nous décrit ici les rites de naissance chez les fang du Moyen-Ogooué.

Près du village, un cri perçant a retenti : c’est « Monsieur bébé noir » qui fait son apparition en ce monde. Mais Il n’y entre pas comme un animal quelconque, et déjà, les rites qui entourent sa naissance en font un être à part.

Hier, sa jeune mère ressentant les premières douleurs de l’enfantement, les matrones ont prévenu le mari qui s’est retiré dans la grande case dont Il ne devra sortir qu’après la délivrance de son épouse.

La mère du mari jete à terre quelques feuilles vertes de bananier. Tout autour, elle dispose les fétiches protecteurs. Autour des feuilles de bananier, la grand-mère a jeté les fleurs amarantes.

Elle a coupé la plus belle tige d’amome, et, après l’avoir sectionnée, en a déposé les morceaux près de l’autel, aux pieds de la statue de bois qui surmonte le coffre où sont renfermés les crânes des ancêtres. Elle prend un des morceaux, puis crache sur sa belle-fille, en signe de bénédiction.

Près de la malade, nul homme n’est admis, et surtout pas son mari. L’intrus qui braverait la défense serait gravement en danger, l’enfant serait impitoyablement sacrifié.

L’enfant né, la belle-mère le prend entre ses bras et le lave dans une l’eau aromatisée de menthe et consacrée par le fétiche Mbialebange (littéralement celui qui nait joli), protecteur des naissances.

Dans cette eau, son bain est composé d’une variétés de plantes. On met une pièce d’argent (signe de bonheur), une noix de palme pour rester brun) et une feuille d’arbre.

Après la sortie du placenta, les hommes tirent un coup de fusil; on maquille la mère avec du kaolin rouge.

Le nouveau né, plongé dans cette eau incarne toutes les qualités de ces plantes qui caractèrisent sa personnalité. Chaque plante correspond à un ou plusieurs interdits.

Ce bain qui ne se fait qu’une seule fois dans la vie permet d’intégrer la famille (clan) et aussi de forger les qualités voire la personnalité même de l’enfant, grâce aux plantes choisies par le féticheur.

Si c’est le premier petit-fils, on fait intervenir toute la famille pour parler devant la cuvette et le grand-père parle en dernier.

Autres sujets : A propos des Fang (5 pages) – La famille chez les Ma-Rotsé (Haut-Zambèze) – Deux cas de possession chez les Ba-Ronga – Le Dieu des Zambèziens – Deux statuettes de l’Île de Paques.

- A propos des Fang (5 pages)
Le Biéri est considéré par les Pahouins comme le plus puissant des fétiches. Il est la propriété du chef de tribu ; à la mort de celui-ci il est transmis à un autre chef à la suite d’un certain nombre de cérémonies conduites par des initiés.

Lorsqu’il doit aller combattre, le chef Pahouin réunit les principaux guerriers de sa tribu et en leur présence ouvre le Biéri. Il prend alors des cendres et s’en frotte le front. Dès cet instant, il est persuadé qu’il est invulnérable et que les projectiles de ses adversaires ne l’atteindront pas.

Mais le jour où il se convertit au christianisme, le chef Pahouin abandonne son Biéri et le remet au missionnaire qui a opéré sa conversion comme gage de sa sincérité et de sa nouvelle croyance…

- Les rites de la naissance chez les Fang : page 403 à page 411

illustrations en N/B
644 pages (8 pages pour les Rites de la naissance), 27 x 21cm
livre broché, couverture souple, non coupé
occasion

swiss20fang_002.jpg

swiss20fang_003.jpg

swiss20fang_004.jpg

swiss20fang_005.jpg

swiss20fang_006.jpg

swiss20fang_007.jpg

swiss20fang_008.jpg

swiss20fang_009.jpg

swiss20fang_010.jpg

swiss20fang_011.jpg

Cliquez sur le lien ebay pour nous y retrouver en tant que taille_doucier !

Contrées lointaines

Contrées lointaines, des livres, de la culture et du rêve…