Contrées lointaines

Contrées lointaines, des livres, de la culture et du rêve…

« L’ART INDIGÈNE AU PAVILLON DE MARSAN »

août 19th, 2012

L’Art Indigène des Colonies Françaises et du Congo Belge au Pavillon de Marsan
Henri Clouzot, André Lebel
- Librairie de France, 1924 -

Rare « article témoignage » rédigé par Henri Clouzot et André Level.
Aujourd’hui devenue culte, l’exposition intitulée « L’Art Indigène des Colonies Françaises et du Congo Belge » au Pavillon de Marsan en 1923 fut mémorable, significative et diversifiée.

Négrophiles réputés et grands collectionneurs, c’est à Henri Clouzot et André Level – eux mêmes co-organisateurs et fournisseurs en objets d’art – que nous devons ce rare article consacré à cette exposition, qu’il nous décrivent ici de façon magistrale. Le succès de cette exposition fut tel qu’il s’en dégagea l’indication formelle d’organiser, de temps en temps, de semblables manifestations consacrées aux arts dits sauvages.

Cette exposition exceptionnelle fut préparée par un comité de personnalités dont certaines étaient très liées au pouvoir colonial.
En effet, aux côtés d’André Level et d’Henri Clouzot, on trouve l’administrateur Maurice Delafosse également professeur à l’Ecole Coloniale de Paris, et le directeur de l’Agence Économique de l’AOF.

Vitrine culturelle sur l’art des Noirs et l’art Océanien, l’exposition entendait jouer un rôle de propagande économique en suscitant la curiosité par la présentation de « l’ornementation indigène » susceptible d’intéresser le marché commercial.

Mais l’exposition est une confirmation du goût qui s’enracine. En effet parmi les œuvres proposées, ce sont principalement les pièces de Côte d’Ivoire qui retiennent l’attention des néophytes comme des collectionneurs.

Pour Clouzot et Level, ces idoles présentent un fini et une patine exceptionnelle.
Leur expression est plutôt grave et sereine que farouche. Nous observons la même affirmation sous la plume de Paul Guillaume, pour qui « les œuvres d’art les plus importantes viennent de Côte d’Ivoire et du Gabon ». Les autres plus ou moins émouvantes viennent de la Guinée Française, du Dahomey et du Cameroun.

De même pour ces auteurs, la sculpture Fang offre les qualités artistiques les plus remarquables de la production africaine, différemment des pièces du Dahomey plus frustres et plus sauvages pour l’œil occidental.

Il est intéressant de noter l’association faite par Level et Clouzot entre les sculptures dont les formes paraissent peu accessibles aux visiteurs, et l’espace politique concerné, le Dahomey, qualifié d’état guerrier.

Sommaire
- André Lhote -
- L’Art Indigène du Congo Belge au Pavillon de Marsan en 1923 -
- Les Aquarelles de Cézanne – Le Salon des Indépendants -
- La statuaire japonaise
Degas juge par Renoir – Le Salon des Décorateurs -
- Émile Robert Maitre-Ferronnier ….
illustrations en N/B
(6 pages concernent l’article d’Henri Clouzot et André Level),
424 pages, 24 x 31 cm
livre relié, couverture cartonnée
occasion

Cliquez sur le lien ebay pour nous y retrouver en tant que taille_doucier !

Contrées lointaines

Contrées lointaines, des livres, de la culture et du rêve…