Contrées lointaines

Contrées lointaines, des livres, de la culture et du rêve…

« FROM CEZANNE TO NEGRO ART »

septembre 3rd, 2012

LE PARCOURS DU COLLECTIONNEUR JOSEF MUELLER
Renato Caprini, Jean-Paul Barbier, William Rubin, Franz Meyer, Jean Tinguely
Musée Barbier-Mueller, 1997

Cet ouvrage nous fait découvrir le parcours du grand collectionneur Josef Mueller ainsi que le quotidien dans lequel il évoluait parmi ses Cézanne, Léger, Picasso, Matisse, Miro et autre Pende, Asmat, Byeri, Dogon, Nkisi…
Josef Mueller, né en 1887, appartenait à une famille bourgeoise de Soleure, en Suisse alémanique. Rien ne le prédestinait à devenir l’un des plus grands collectionneurs d’art de tous les temps.

A 20 ans, il rencontre à Paris, le célèbre marchand Ambroise Vollard.
Sur ses conseils, il acquiert un tableau important de Cézanne, le portrait du Jardinier Vallier, peint en 1905, à la fin de vie du futur père de la peinture moderne.

Josef Mueller constitua de manière rapide un ensemble qui comprenait déjà en 1918 sept Cézanne, cinq Matisse, cinq Renoir, sans compter les Picasso, les Braque et autant de toiles d’autres maîtres prestigieux.

Après les innovations révolutionnaires des Impressionnistes, ce furent les Fauves (Derain, Vlaminck, Matisse) qui comprirent les premiers que les « fétiches » africains avaient leur place parmi les œuvres d’art les plus célèbres. C’est au contact de tous ces artistes que Josef Mueller commencera ainsi à collecter des œuvres d’art africain.

En 1955, Jean Paul Barbier épouse Monique Mueller fille de Josef Mueller.
Il se met à constituer activement sa propre collection.

En 1957, à l’âge de soixante-dix ans, Josef Mueller expose sa collection africaine dans le musée de sa ville natale. Il était agacé que les œuvres d’art dites « primitives » soient si peu estimées, par rapport aux tableaux dont on lui faisait tant de compliments.

Probablement est-ce ce jour-là qu’est née l’idée d’un véritable musée permanent d’art primitif, qui devait voir le jour vingt ans plus tard, à Genève, où s’étaient fixés Monique et Jean Paul Barbier-Mueller.

Ce dernier avait constitué de son côté une collection de pièces importantes qui allait s’ajouter au fonds Mueller en lui apportant plus de cohérence. Il réussit à proposer une collection raisonnée, devenue à son tour un « chef-d’œuvre » reconnu dans le monde entier.

Le musée Barbier-Mueller ouvrit ses portes en mai 1977, trois mois après le décès de Josef Mueller. Les collections rassemblent maintenant environ 5000 œuvres, sculptures, masques, textiles, objets de prestige ou d’ornement corporel.

Cet ensemble unique, sans cesse enrichi par Jean Paul Barbier, constitue la plus importante collection d’art primitif au monde…

illustrations en couleurs (54 planches) et N/B (35 illustrations)
124 pages, 26 x 30 cm
livre broché en anglais, couverture souple

Cliquez sur le lien ebay pour nous y retrouver en tant que taille_doucier !

Contrées lointaines

Contrées lointaines, des livres, de la culture et du rêve…